Augmentons la valeur perçue de nos produits

April 1, 2016

 

Les produits standardisés ont envahi notre quotidien depuis des décennies. À tel point que le consommateur ne peut imaginer comment tel ou tel produit est fabriqué

 

Pire, il ne s’en soucie généralement pas. La publicité et la communication des grandes marques ont orienté son regard sur des valeurs immatérielles plutôt que sur les qualités intrinsèques du produit même. L’utilisateur est alors plus sensible à des questions telles que “Qu’est ce que ce produit m’apporte ? Est ce qu’il me correspond? Quelle image de moi me renvoie t’il ?”.

Depuis peu, un nombre croissant de consommateurs s’intéresse au lieu de fabrication du produit. Mais la manière dont il est fabriqué et les personnes qui l’ont crée restent des zones d’ignorance et de non intérêt. Alors, quels moyens avons nous en tant qu’entreprise productrice pour valoriser la qualité de nos produits et faire la différence avec la concurrence à bas prix ? Comment faire ressentir sur le produit, le soin qui lui a été apporté, son lieu de production local, et les autres aspects qui marquent sa différence avec son homologue low-cost?

 

Il est intéressant d’observer que le consommateur donne beaucoup plus de valeur à un produit fait à la main, qu’à un produit réalisé uniquement par une machine. Le mélange des deux, main+machine, est particulièrement intéressant : il apporte un juste équilibre entre une image “technique” donnée par la machine, et une image “humaine” créée par la main. Pour valoriser notre produit et le faire reconnaître aussi pour ses qualités de fabrication, il est donc important de faire “sentir la main de l’artisan” sur l’objet. Pourquoi ? Parce qu’en faisant ressortir sur le produit le passage de la main, celui-ci devient plus réel et moins anonyme. Mieux, il acquiert une histoire : un passé dans les mains d’une personne qui s’en est occupé et un présent dans les mains de la personne qui s’apprête à l’acheter.

 

Bien sûr, l’idée n’est pas de tomber dans une production aléatoire où le défaut est privilégié. Mais l’idée est plutôt d’intégrer en amont dans le design du produit, des formes, des courbes, des couleurs, des traces, des signes… qui, manifestement, n’auraient pas pu être réalisés par une machine mais uniquement par la main d’un artisan.

La tasse Alessi décrit un cercle très légèrement imparfait, comme s’il avait été tracé à la main. Une belle manière de réinventer ce grand classique de la tasse blanche en lui donnant une plus grande valeur affective. 

 

Set de tasses à café Alessi – SEJIMA & NISHIZAWO 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Augmentons la valeur perçue de nos produits

April 1, 2016

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
La Gazette de l'Atelier

Editée trois fois par an, la gazette est notre manière à nous de partager des points de vue et des idées issues de nos échanges avec des fabricants. 

Téléchargez ici les dernières éditions.

Rechercher par Tags
Please reload